evenements, coup de projecteur sur ... : Santiago Sempere

Santiago Sempere
Les Petits Endroits du Corps
Danse - Yoga - F.M.Alexander

cliquer plutot ici

 

montxt=¤9b>Prochaines Dates¤9/b>¤9br> ¤8¤8¤8¤9b> Mai 2006¤9/b>¤8¤8¤9b>Le dimanche 7 mai 2006 ¤9/b>¤8¤8¤9b>Lieu¤7 ¤9/b> Arts Centre de Kyoto, Japon. ¤8¤8Programme¤7¤8Work in Progress ¤4La Forêt¤4¤8¤8¤8¤9b> le vendredi 12 mai 2006 ¤9/b>¤8¤8¤9b>Lieu¤7 ¤9/b>Le Forum Blanc Mesnil ¤8¤8Programme¤7¤8 - ¤4Le Mandala des Petits Chevaux ¤4crée par Santiago Semere¤7 Solo et pièce pour 8 danseurs du Conservatoire de Blanc Mesnil.¤8 - ¤4Le Talgo-Barcelone- Paris¤4 crée par Santiago Sempere et interprété par Eric Marchal et Santiago Sempere¤8¤8¤9b> le vendredi 9 juin et samedi 10 juin 2006 ¤9/b>¤8¤8¤9b>Lieu¤7 ¤9/b>Mains d¤3Oeuvres, St Ouen¤8¤8Programme¤7¤8 - ¤4Le Mandala des Petits Chevaux ¤4crée par Santiago Semere¤8 - ¤4Le Talgo-Barcelone- Paris¤4 crée par Santiago Sempere et interprété par Eric Marchal et Santiago Sempere¤8¤8¤9b> Juin 2006¤9/b>¤8¤8Le jeudi 8 juin 2006 à Chambéry ¤8Le mercredi 14 juin à la MC2 Grenoble¤8Le vendredi 23 juin à Annecy¤8¤8Une nouvelle création¤7 Pièce pour 24 danseurs ¤4Dans la Forêt¤4¤8¤8¤9b> ¤9i> Chorégraphie - Comment? ¤9/i>¤7 Stage d¤3été de composition chorégraphique par Santiago Sempere ¤9/b>¤8¤8Du 17 au 28 juillet 2006 près de Zurich, Suisse.¤8Plus d¤3infos¤7 www.choreografie.com¤8¤8¤8Pour plus d¤3informations sur ces dates merci de contacter Angela BAKER au 0660542414 ou angela.baker@tiscali.fr
montxt=¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>Les pièces actuelles de Santiago Sempere¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>SPECTACLES DANSE ET STAGES / ¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>AUDITAUIUM ST GERMAIN / REGARD DU CYGNE /TH2ÄTE DU LIERRE ENAVRIL /MAI 2007¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>FESTIVAL DANSA VALENCIA¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>Du 23 AVRIL AU 2 MAI 2008¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B> DE FRANÇOIS ET LA FORÊT¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>EVENEMENTS DE DANSE, MEDITATION, YOGA, RENCONTRES¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>PréfigurationS ds et réalisations de projet pour une vingtaine de personnes sur le thème de la forêt comme allégorie de la société.¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>François icône occidental de la quête intétrieure et du sens ¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>(une des plus orientales figures spirituelles traditionnelles, radicales de notre culture européenne traditionnelle)¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>Representations¤7 ¤2quot;FRANCOIS et LA FORËT ¤2quot; au TEATRE ¤2quot;GRAN CIELO¤2quot; ( VALENCIA/ESPAGNE), 1er MAI -2 MAI 200¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>§§§¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B> Le Mandala des Petits Chevaux *(Chorégraphie, danse, installation plastique¤7 santiago sempere)¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>Solo 2005 ¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>*Soutenu par la DRAC Ile-de-France et Le Ministère de la Culture et de la Communication. Remerciements à Studio Gekken et Hot Summer (Kyoto),Micadanses, le CND et Damiano Foa¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>Bien que j¤2apos;en sois venu à un changement de titre de ce solo¤7 ¤2quot;le mandala des petits chevaux¤2quot; au lieu de¤2quot;portes sur un paysage vide¤2quot;, parce que ce n¤2apos;est pas un traité sur l¤2apos;esthétique orientale et que, je crois que cela correspond mieux à ce que l¤2apos;on voit. Il s¤2apos;agit il me semble (combien traître est l¤2apos;inconscient!) tout simplement d¤2apos;un jeu d¤2apos;enfance sans objet autre que la distraction. Jeu gratuit, en apparence; Sans mise. Jeu qui cependant débouche aussi sur un certain vide car il n¤2apos;y a rien, rien à gagner!¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>Ce solo traduit le sentiment que l¤2apos;on peut éprouver lorsque l¤2apos;artiste, mais c¤2apos;est la même chose pour tout un chacun je crois, lance un appel. Un appel autour de lui, c¤2apos;est à dire, général pas vraiment dirigé à une personne précise mais ..;comment dire? Peut-être en fin de compte à lui-même ou à la vie? a l¤2apos;autre ? et ne trouve pas d¤2apos;autre réponse que forcément au lieu d¤2apos;un écho, une danse. ¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>Un personnage vient sur la scène et ¤2quot;pose¤2quot; des signes à la craie, au centre et entreprend comme lors d¤2apos;un rituel, de disposer aux 4 points cardinaux des petits bâtons de couleurs; puis, à chaque coin il observe cet espace et se recueille un instant, prend deux derniers bâtons, les pose à l¤2apos;entrée de l¤2apos;un des 4 couloirs et commence une danse. ¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>Le solo ce sont 4 phrases différentes commencées au bout de chacune des 4 directions de ce ¤2quot;mandala des petits chevaux¤2quot;. Chaque phrase se termine au centre les mains ouvertes vers ce centre vide. La cinquième phrase est l¤2apos;image du personnage, un homme, une cinquantaine d¤2apos;années, au pied d¤2apos;un acacias dont les feuilles tombent. C¤2apos;est l¤2apos;image de quatre parcours ne débouchant sur rien. La musique démarre.¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>Puis le personnage se lève et entreprend les mêmes phrases allant d¤2apos;un bras des points cardinaux à l¤2apos;autre, mais en sens inverse. Hésite, semble perdu et ne sait où s¤2apos;engager¤7 dans quel sens? vers quoi ? comment ? ..ou avec quoi? ¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>Finalement, on s¤2apos;aperçoit qu¤2apos;il a refait les mêmes phrases chorégraphiques à quelques différences près, avec empressement, comme un peu agacé, comme s¤2apos;il voulait s¤2apos;en débarrasser. Finalement il donne un coup de pied au petit mandala des bâtonnets, danse chaque couleur avec un mélange d¤2apos;éléments de langage gestuel que l¤2apos;on a déjà vus, combinés au hasard mais, cette fois, hors de la zone de jeu, à chaque coin. Il amorce ainsi la dispersion du mandala, ramasse ses bâtons en 4 petits faisceaux qu¤2apos;il laisse dans l¤2apos;espace, esquisse dans ce paysage évidé ou désolé, une danse improbable, s¤2apos;assoit, reprend les bâtons deux par deux les empile composant un tas en carré, enlève ses vêtement, les plonge au centre du carré de bâtonnets de couleurs, allume une allumette et y met le feu¤7 il n¤2apos;attend pas que le feu prenne, ferme les yeux et fait le geste du recueillement en lotus; ainsi, apaisé, tout prés du feu, comme parti en contemplation d¤2apos;un vide à l¤2apos;intérieur. ¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>N¤2apos;est-ce pas, en quelque sorte, une allégorie de l¤2apos;art? transformer? Un peu faire œuvre de tout bois ? Dans le cas présent¤7 une danse? ¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>« Chacune des chorégraphies constitue pour moi une gageure, elles sont le fruit d¤2apos;un retour sur 30 ans de chorégraphie et autant comme danseur interprète. Cependant elles n¤2apos;en sont aucunement la compilation de ce qui aurait été accompli. Elles sont plutôt une recherche intime des zones de création qui aurait été fuies, enfuies, évités, oubliées, délaissées …par peur, incapacité, inadvertance etc. Aujourd¤2apos;hui je désire explorer l¤2apos;essence de cette omission. Ceci représente sans doute une nécessité d¤2apos;aller puiser dans ce que le conscient redoute ou peine à laisser surgir dans l¤2apos;acte si paradoxal d¤2apos;élucidation inhérent. Et puis de me dire encore une fois, à cinquante ans¤7 ai-je été assez vrai, assez sincère en dansant …? Ai-je touché à l¤2apos;essentiel du ¤2quot;soi¤2quot;, ne serait - ce qu¤2apos;une fois ? Mais que suis-je ? Ai-je donné un peu de cette beauté profonde de l¤2apos;humain, que j¤2apos;ai toujours recherchée et qui m¤2apos;a fait devenir danseur ? » Santiago Sempere¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>suspens !!! ¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>Le Talgo - Barcelone – Paris¤7 Récit dansé¤7 Dialogues et Danse en duo¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>Deux hommes, couchés chacun sur une planche en bois symbolisant deux couchettes de train. Le comptoir d¤2apos;un bar de train. Ils dialoguent sur la danse et la narration littéraire. L¤2apos;un est chorégraphe l¤2apos;autre, éditeur. Rencontre.¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>Ils font le voyage de nuit ensemble de Barcelone à Paris. L¤2apos;éditeur s¤2apos;intéresse au danseur et soutient que lui-même ne peut pas danser. Le chorégraphe lui fait comprendre que s¤2apos;il est danseur, c¤2apos;est parce qu¤2apos;il s¤2apos;adresse au danseur intérieur chez l¤2apos;autre¤7 dans ce cas l¤2apos;éditeur; et que peut-être sont-ils à l¤2apos;instant même en train de danser sans s¤2apos;en apercevoir.¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>Les scènes se déroulent entre le compartiment et le comptoir du bar accompagnées de lumières, de bruits et de projections, suggérant le voyage et leur histoire. A la fin de leur conversation et après extinction de la lumière du compartiment, apparaît dans un clair-obscur, une danse en duo entre ces deux partenaires. Cette danse en duo représente le substrat laissé invisible pendant la conversation sur le mode d¤2apos;une abstraction informelle¤7 une non-danse en quelque sorte.¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>Cette pièce permet d¤2apos;élucider le parcours chorégraphique de l¤2apos;auteur, à travers le récit parlé et dansé de son histoire telle qu¤2apos;elle a été intérieurement vécue et portée.¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>Projets avec Maria Joaõ Pires¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>après avoir dansé au ¤2quot;centre pour l¤2apos;etude des arts de belgais¤2quot; le solo danse -installation ¤2quot;le mandala des petits chevaux¤2quot;, puis trois collaborations avec Maria Joaõ Pires ¤7 à Belgais (Portugal) et à l¤2apos;Eglise San Andres à Zamora ( Espagne) et le Palais de l¤2apos;Alhambra.¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9B>Françoiset Léon¤9/B>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>duo d¤2apos;eric Marchal et santiago sempere¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>¤9TEXTFORMAT LEADING=¤42¤4>¤9P ALIGN=¤4LEFT¤4>¤9FONT FACE=¤4Arial¤4 SIZE=¤412¤4 COLOR=¤4¤5365272¤4 LETTERSPACING=¤40¤4 KERNING=¤40¤4>¤9/FONT>¤9/P>¤9/TEXTFORMAT>